Requin

Des poissons cartilagineux, donc sans arrêtes mais avec de belles dents. C'est le prédateur marin dans toute sa splendeur et son efficacité. Autour de l'ile de la Réunion on dénombre plus de trente espèces différentes! Ce qui n'est pas commun... Pour en citer quelques-unes, le requin-tigre, espèce de grande taille (record 7.40m), est présent dans toute les mers tropicales. C'est avec le requin bouledogue l'un des requins les plus redoutables.Ils se partagent la bande côtière avec les requins pointes-blanches, les requins pointes-noires, les plombéus, les renards et les marteaux entre autres. Au large on retrouve les requins pélagiques comme le réputé requin mako, le requin longimanus et les requins peau- bleue. Nous ne considérons que les espèces ayant un intéret sportif mais sachez que de temps en temps, vous pourrez si vous êtes chanceux, admirer un requin baleine ; superbe réalisation de la nature.

 

Le Requin Tigre (Galeocerdo Cuvieri)

Comment le reconnaitre

Le requin tigre est un des plus grands requins peuplant les eaux tropico-équatoriales; plus de six mêtres pour près de 900 kg. Son nom lui vient des rayures brunes transversales qui marquent son corps gris clair.Ces rayures ont tendance à s'estomper le requin vieillissant.Son museau est carré avec une machoire bien armée de dents larges, dentelées,arrondies et identiques sur les mandibules supérieures et inférieures. On le trouve à la côte, sur les tombant, sur des spots bien particuliers; très territorial, il s'attaque aux autres espèces de requins, aux poissons en difficulté (souvent au bout d'une ligne)et n'hésite pas à venir dans la vague s'offrir un repas de tortue. C'est un charognard à l'occasion lorsque les pluies nettoient les ravines des cadavres d'animaux. Il est dangereux à ce moment là de se baigner dans les parages des sorties d'eaux douces.

Techniques de Pêche

Son Combat

Il n'est pas réputé pour être un grand bagareur mais les beaux spécimens vous feront transpirer sous le chaud soleil de La Réunion. En effet nous avons des individus de plus de quatre cents kilos qui ne se laissent pas faire et certains nous ont laissé des souvenirs de très grands combattants qui nous ont amené à des luttes de plusieurs heures.

La plus part du temps il profite de son poids et de son inertie pour récupérer de rushs de quelques centaines de mêtres qui vous pèsent bien sur les reins...Le moment le plus chaud est la fin du combat qui le voit se tourner et se retourner sur le bas de ligne dans le quel il s'entortille au risque de tout casser.C'est là que joue la compétence et le courage du marin qui tient à bout de bras l'issue de l'histoire.Nous relachons presque systématiquement ces poissons qui sont interdits à la vente sur le marché réunionnais.

 

Le Requin Bouledogue (Carcharhinus Leucas)

Comment le reconnaitre

Pouvant atteindre 3.5 m de longueur pour 300 kg, il est taillé pour la prédation. C'est une grosse tête pointue au service d'une machoire impressionante montée sur un corps peu imposant. Les dents ne sont pas les même en haut qu'en bas de la machoire ; larges et dentelées pour le haut, elles sont pointues en bas. Il est gris sur le dos avec des taches blanches sur le ventre ce qui lui vaut parfois dans la dénomination locale le nom de requin blanc. On le trouve très près des côtes remontant les estuaires et les fleuves et se nourrit de poissons, autres requins, calamars et aussi de tortues. Il semble que sur le sec de Saint Paul dans l'ouest de notre île, les "tigres" aient chassé les "bouledogues" des positions du large vers celles de la côte : Chacun son territoire !

Techniques de pêche

Son Combat

C'est un poids lourd et peu nerveux qui profite de sa géométrie corporelle et de ses ailerons pour faire plus opposition qu'action lors de la bagarre. Ces requins ne sont pas non plus sacrifiés et sont relachés n'étant pas commercialisables.

 

Le Requin Marteau (Sphyrna Mokarran)

Comment le reconnaitre

Parmis les 9 espèces de requins-marteaux celle qui nous intéresse est le grand requin marteau vivant dans nos eaux à la côte aussi bien qu'au large. Son nom lui vient de sa tête particulière en forme de T. Applatie et portant les yeux à l'extrémité de ses deux appendices latéraux ; celle-ci est vraiement caractéristique. La gueule sous la tête n'abrite pas une machoire très impressionnante avec des dents relativement petites mais toujours très efficaces. Son corps de couleur gris avec une dorsale prononcée peut atteindre 5.5 m et peser plus de 300 kg. On ne peut le confondre avec un autre requin.

Techniques de pêche

Son Combat

Sa touche fait très souvent penser que c'est un marlin qui démare car on le prend souvent lors de la pêche du marlin à la bonite ou au thon vivants.

Il peut faire de très beaux rushs sur trois quatre cent mêtres et se sert bien de sa tête comme d'une pelle pour faire opposition et récupérer pendant que le pêcheur se fatigue à contrer l'appui que le requin utilise dans l'eau de par sa tête large et plate. La fin se termine aussi par des contorsions tournoyantes sur le bas de ligne et de grands coups de queue.Cela ne facilite pas sa relache celui-ci n'étant pas sacrifié. En effet, il n'est que peu consommé, sa chair s'oxydant elle devient vite marron.

 

Le Requin Mako (Isurus Oxyrinchus)

Comment le reconnaitre

Le plus beau de tous les requins ; c'est le cousin du "grand blanc" avec lequel il partage la carectéristique de nager vite ayant une queue aux lobes presque égaux. Son corps magnifiquement proportionné, fusiforme et très musclé lui permet des vitesses qui le propulsent hors de l'eau lors de sauts comparables à ceux des marlins.Ses couleurs métalliques allant du gris foncé sur le dos au bleu et blanc sur le ventre accentuent encore l'impression de bolide des mers.Il a une tête pointue et hydrodynamique et des dents comme des poignards recourbés qui lui sortent de la gueule et lui donnent un air pas engageant du tout.Il peut atteindre plus de quatre mêtres pour plus de 500 kg. Sans peur il s'attaque à l'espadon et on peut trouver celui-ci tournant autour du cadavre de sa victime à laquelle il a coupé le rostre et la queue avant de le manger. Mais ses repas favoris sont les thonidés et les calmars. C'est maheureusement un poisson recherché pour sa chair de très bonne qualité qui se fait décimer par la pêche industrielle et devient de pus en plus rare au large de nos côtes.

Techniques de pêche

Son Combat

Que ce soit au leurre ou à l'appât, on croirait un marlin. En effet il peut sauter, faire de gros rushs et sera un adversaire estimable surtout s'il est gros.Mais souvent ses dents qui lui sortent de la machoire sont des atouts qui aident à sa libération en coupant le bas de ligne nylon. N'ayez pas trop de regrets les long-liners et autres destructeurs des mers ne lui laissent, eux, que peu de chances de s'en sortir vivant.